Jean-Baptiste Savornin : bien choisir sa combinaison d’apnée pour se concentrer sur la performance

0

Jean-Baptiste Savornin a obtenu deux records de France en apnée statique. Grâce à sa combinaison Topstar ? Apparemment oui ! Il nous parle de sa discipline et de l’importance d’un bon matériel pour se consacrer uniquement à la performance.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

J-B S : J’ai 41 ans, je vis dans le Sud de la France. J’ai été nageur longue distance et en équipe de France dans les années 2000. Après l’arrêt de ma carrière, je me suis mis à la pêche sous-marine en apnée. Puis je me suis retrouvé dans une piscine olympique il y a un an et demi. J’ai recommencé à nager et j’ai découvert l’apnée en piscine.

Depuis quand utilisez-vous une combinaison Topstar ?

J-B S : La combinaison Topstar m’a été proposée pour les championnats du monde en juillet 2015.

Rapidement adoptée ?

J-B S : Oui, car faite sur-mesure ! En statique, on a besoin d’un maximum de confort et d’aisance.

« Partir gonflé à bloc avec une combinaison parfaitement ajustée »

Jean-Baptiste Savornin et sa combinaison d'apnée Topstar faite sur-mesure

Quels sont les points forts de la combinaison que vous portez ?

J-B S : Les mesures ont été prises avec des cotes personnelles sur une inspiration maximale pour être à l’aise en apnée statique. En compétition, je peux partir gonflé à bloc avec une combinaison parfaitement ajustée.
Je possède deux combinaisons d’épaisseurs différentes : une en 5 et une en 7. Quelle que soit la température de l’eau en compétition, je peux adapter le choix de ma combinaison.

Ce matériel a-t-il changé votre pratique de l’apnée ?

J-B S : Oui ! Dès lors qu’on n’a plus à se soucier du matériel parce qu’il est parfaitement ajusté, on se consacre pleinement à la performance. On n’est plus gêné par des réflexions du type « mon cou est serré » ou « ça me serre le ventre ».

En quoi la combinaison Topstar a-t-elle contribué à l’obtention de vos records de France ?

J-B S : J’aurais sûrement été moins confortable dans une autre combinaison et je n’aurais pas pu aller aussi loin au niveau du temps. Je pense que le matériel fait partie des éléments importants dans une performance au même titre que l’entraînement, le repos et la préparation mentale.

Quels conseils donneriez-vous à un débutant en apnée statique ?

J-B S : L’apnée statique est un effort immobile au cours duquel on se retrouve face à soi-même, à l’écoute de ses sensations. Un débutant doit apprendre à prendre son temps, et à connaître son corps.
Un matériel adapté est bien évidemment très important pour se soucier uniquement de la performance, comme dans beaucoup de sports.

Quels sont vos projets cette année ?

J-B S : Je vais continuer à porter les combinaisons Topstar pour la finale de la Coupe de France à Besançon puis pour les championnats de France à Chartres. Et je suis bien parti pour prendre une place pour les championnats du monde en Italie au mois de juin.

Partage.